La Place Maraud ou place d’bas l’chatia !

Lieu incontournable des grandes fêtes populaires, place bien connue pour le marché de la Chaume et depuis cette année emplacement de la grande roue, connaissez-vous vraiment l’histoire de la place Maraud ?

La place Maraud était autrefois une petite baie connue comme étant « l’Anse de la Fontaine ». Il s’agissait d’une crique servant de lieu de mouillage : le premier port des Sables d’Olonne !

Cette zone abritée se situait à l’entrée du port au Moyen-Âge. Les seigneurs de Talmont-Saint-Hilaire choisirent l’éperon rocheux dominant cette crique pour y construire un château, symbole de leur autorité en ce port alors en plein essor.

Elle tient son nom ancien « de la Fontaine » de la présence d’une source d’eau douce qui effleurait en haut de la crique et qui permit la mise en place d’un lavoir qui était situé à l’emplacement du marché actuel.

Place Maraud à La Chaume

Place Maraud à La Chaume

Son aménagement a commencé en 1788 avec la construction des quais. L’anse fut comblée, en partie. Il subsistait une cale «  la Cale des Fontaines » qui permettait d’avoir un accès au port et d’y mettre à l’eau quelques embarcations.

Les eaux stagnantes et l’insalubrité du site vont gêner la population chaumoise qui demandera le comblement de la cale dès 1896. Un projet de réaménagement avait été envisagé avant la guerre 14-18 mais la cale ne sera finalement comblée qu’en 1923  à la demande de la commission d’hygiène qui délivrait le classement de la ville comme station climatique.

A cette période, elle prend le nom de « Place des Pous » (ou Pouts).

Les marins chaumois vont alors utiliser la partie comblée de l’anse pour y faire sécher leurs rêts (filets de pêche) sur de grands poteaux appelés « Pous ».

La place des Pouts à La Chaume

La place des Pouts à La Chaume

La première station de  sauvetage des Sables d’Olonne avait été installée à cet emplacement en 1867. Lors du comblement de la cale en 1923, le canot ne pouvait plus être mis à l’eau ici, l’abri fut reconverti en entrepôt pour les fûts de pétrole servant à l’alimentation des phares et surnommé « la Pétrolière ». Inutilisée après l’électrification du phare de la Tour Arundel, elle fut démolie en 1995.

Le nom de la place, Place Maraud, vient de : Anselme Maraud (1842-1910). Premier patron du canot de sauvetage, il fut un héroïque sauveteur en mer décoré de la légion d’honneur mais aussi conseiller municipal. Il oeuvra pour le développement des animations dans le port et il fut à l’origine des fêtes de la ch’noue dans l’ancien bassin des chasses. Ces fêtes furent d’ailleurs surnommées par les gens du pays « les fêtes à Maraud ».

Tour d’Arundel et station de sauvetage sur la place Maraud

Sur le parking se trouvent 2 feux d’alignement.  L’entrée au port peut se révéler dangereuse avec la présence de 2 hauts fonds : le Nouch et le Noura situés dans l’axe de la jetée Saint Nicolas.

Pour les signaler aux navigateurs ces deux feux alignés avec leurs signaux rouges vont guider les bateaux.

Le marché de la Chaume

Le marché de la Chaume et un des 2 feux d’alignement ©Grolleau

Le marché fut construit en 1953 sur l’emplacement du lavoir. Rénové en 1999 selon les plans de l’architecte Jean-Luc Butreau, il accueille le marché alimentaire de la Chaume.

La Tour d'Arundel

La Tour d’Arundel

Le marché de La Chaume est ouvert toute l’année du mardi au dimanche de 8h à 13h en saison ainsi que les jeudis et dimanches de 8h à 13h pour le marché forain.

Besoin d’en savoir plus sur l’histoire de notre ville ? N’hésitez pas à me contacter via mon site internet www.lesbaladesdepriscilla.com et découvrez  ainsi les visites guidées que je propose.

A bientôt !

Partagez cet article sur :



Auteur : Priscilla GIBOTEAU

Priscilla GIBOTEAU
Native des Sables d'Olonne, Priscilla Giboteau vous fera découvrir les richesses de notre patrimoine local à travers ses nombreuses visites guidées. Après avoir obtenu un BTS tourisme accueil-animation, elle a suivi des études d'histoire de l'art et d'archéologie puis a été formée au métier de Guide Interprète National pour en obtenir le diplôme d'État en 2008. Elle possède également sa carte professionnelle de guide conférencier délivrée par le ministère du tourisme et de la culture. Depuis 2008, elle propose des visites guidées de la ville des Sables d'Olonne à pied ou à vélo, et vous la verrez également conférencière de visites d'expositions, ainsi que personnage clé des visites spectacles "Chaume must go on !" Posez vos questions à Priscilla Giboteau, Spécialiste « Histoire »
Voir tous ses articles
  • Gerard Contard

    Bonjour,
    Je cherche des informations sur les premiers canots de sauvetage à rames des Sables d’Olonne,
    En 1962,il y en avait un à Philipeville (Algérie ) ,aujourd’hui Sikda.Mesurant 9 mêtres, il avait été transformé en voilier, que nous avons ramené en France par mer, en mars 1963.(Sardaigne, Corse,Marseille ,Sète ) après de grandes difficultés.
    Je suis très intéressé à l’histoire de cette glorieuse embarcation,qui a connu un destin peu commun.
    Merci et bien cordialement.
    Gérard Contard gcontard@gmail.com