L’histoire du remblai à travers les âges…

Véritable vitrine de notre station balnéaire, incontournable balade dominicale, sujet d’innombrables cartes postales… le Remblai des Sables d’Olonne, c’est surtout le reflet de 5 siècles de notre histoire. Bien plus qu’une simple promenade…

La promenade emblématique des Sables d’Olonne, « Le Remblai » est à l’origine un mur de protection érigé au milieu du XVIe siècle. Long de 300m et de 4 m d’épaisseur, il fut mis en place sur ordre du Roi François 1er. Mal entretenu, il fallut le reconstruire au XVIIIe siècle, entre 1751 et 1763, plus résistant et long de 550 m. Il s’étendait alors entre l’actuelle rue de la Pie et l’ancien cimetière de la côte situé alors en bas de la rue Travot.

L’espace entre le mur et la dune ayant été remblayé par les pierres de délestage des navires, il fut rapidement nommé : « le Remblai ».

Inauguration du Grand Casino en 1876

Inauguration du Grand Casino en 1876

Avec l’arrivée des premiers baigneurs au début du XIXe siècle, le Remblai deviendra progressivement un lieu de balade, d’animations, de rencontres… A partir de 1860, le remblai sera prolongé :

  • A l’Ouest, il sera relié à la jetée des Sables afin non seulement de protéger le quartier du Passage, mais surtout d’aménager le quartier du futur Grand Casino inauguré en 1876.
  • A l’Est, c’est l’actuelle promenade Clemenceau qui vit le jour, de la place du Maréchal Foch à la place de Strasbourg. Son aménagement permit également de protéger le cours Blossac.
Le remblai début XIXème

Le remblai début XIXème

En parallèle, les Ponts et Chaussées, alors en charge de cette voie publique, aménagèrent le Remblai comme suit :

  • la voie fut macadamisée,
  • des trottoirs de 4m de largeur furent créés,
  • des garde-corps de fer,
  • un éclairage public en été,
  • et des escaliers en bois pour accéder à la plage furent mis en place.

Puis, entre 1885-1907, les travaux se poursuivirent à l’Est, pour créer l’actuelle promenade Georges Godet de l’ancien fort de l’Estacade (actuelle place de Strasbourg) jusqu’à l’ancien lavoir du Courseau (Les Présidents). En 1898, la ville inaugura le tramway des Sables d’Olonne reliant le Grand Casino au Casino des Pins situé alors avenue Aristide Briand. Il fonctionnait uniquement pendant la période estivale et fut définitivement supprimé en 1925.

Le remblai vers 1910

Le remblai vers 1910

Plus tard, lors de la seconde Guerre Mondiale, le Remblai fut intégré dans le système de défense du « Mur de l’Atlantique ». Des casemates parsemaient le remblai, des barbelés quadrillaient la chaussée et son accès était interdit.

Le Mur de l'Atlantique vers 1944

Le Mur de l’Atlantique vers 1944 ©archives Ville des Sables

Après la Guerre, de grands travaux de restructuration furent réalisés au titre du Plan d’Équipement National (élargissement de la chaussée entre la rue de la Pie et la rue Travot en encorbellement sur la plage, construction d’une murette et d’un soubassement en maçonnerie côté plage…).

A la même période, l’architecte Maurice Durand, réaménagea le Remblai. Son programme prévoyait :

  • la construction d’un nouveau casino (pour remplacer celui détruit à la fin de la guerre par les allemand),
  • les mises en place d’une piscine,
  • de cabines en béton,
  • et d’un jardin en contrebas du tribunal.

Le Remblai fut agrémenté de trois rotondes semi-circulaires sur des emplacements d’anciennes mitrailleuses, de réverbères et d’une horloge publique.

L’inauguration de la promenade du Remblai eut lieu le 6 août 1950.

Le remblai dans les années 50

Le remblai dans les années 50

Le Remblai connut une nouvelle mutation à l‘aube du XXIe siècle.

Le projet d’un remblai plus moderne était associé à un nouveau plan de circulation et de stationnement.

Le Remblai a connu un profond réaménagement entre 2009 et 2013 à la fois pour :

  • consolider l’ouvrage de protection contre la mer,
  • mais surtout pour créer une grande promenade élargie,
  • un front de mer recomposé dans un esprit paysager lié à au climat local,
  • et un espace apaisé où les véhicules, les cyclistes et les piétons ont chacun une large place.

Le projet fut confié au cabinet d’architectes Lancereau et Meyniel de Poitiers. Les travaux du Remblai entraient dans le cadre du programme municipal « Les Sables 2010 » élaboré après une expertise des services touristiques de l’Etat, et concertation avec les forces vives de la ville.

Le remblai actuel

Le remblai actuel ©Alexandre Lamoureux

Voilà maintenant vous savez tout sur l’histoire du remblai. Ce fut instructif, non ? Pour plus de renseignements, vous pouvez me contacter via mon site internet www.lesbaladesdepriscilla.com

Partagez cet article sur :



Auteur : Priscilla GIBOTEAU

Priscilla GIBOTEAU
Native des Sables d'Olonne, Priscilla Giboteau vous fera découvrir les richesses de notre patrimoine local à travers ses nombreuses visites guidées. Après avoir obtenu un BTS tourisme accueil-animation, elle a suivi des études d'histoire de l'art et d'archéologie puis a été formée au métier de Guide Interprète National pour en obtenir le diplôme d'État en 2008. Elle possède également sa carte professionnelle de guide conférencier délivrée par le ministère du tourisme et de la culture. Depuis 2008, elle propose des visites guidées de la ville des Sables d'Olonne à pied ou à vélo, et vous la verrez également conférencière de visites d'expositions, ainsi que personnage clé des visites spectacles "Chaume must go on !" Posez vos questions à Priscilla Giboteau, Spécialiste « Histoire »
Voir tous ses articles