Découverte de sarcophages mérovingiens aux Sables d’Olonne

En 1924, dans le quartier Arago, furent mis à jour 3 sarcophages sur la parcelle de mon arrière arrière grand-père,  Monsieur Germain Giboteau, située à l’emplacement de la rue Guy Mignonneau, qui n’existait pas encore à l’époque…

 

Déjà, au printemps 1917, Monsieur Giboteau avait fait intervenir un sourcier afin de percer la légende d’un éventuel trésor situé sur sa parcelle. Lors de cette recherche radiesthésique, les chercheurs dégagèrent un premier sarcophage en calcaire, couvert d’une dalle avec des restes humains encore visibles à l’intérieur. Probablement déçu par cette découverte, le sarcophage fut à nouveau enseveli par Monsieur Giboteau.

blog1

Germain Giboteau découvrant les sarcophages sur sa parcelle

 

Plus tard, Monsieur Germain Giboteau en avisa Monsieur Ferdinand Ydier, secrétaire et trésorier de la toute récente société d’études historiques Olona (mars 1924).
Celui-ci prit alors la décision de lancer un chantier de fouilles archéologiques en octobre 1924, avant que les travaux concernant la rue Guy Mignonneau ne soient engagés sur la parcelle de Monsieur Giboteau.

Entre la fin octobre 1924 et janvier 1925, ils découvrirent 3 sarcophages monolithes en calcaire, tous 3 orientés Est-Ouest à environ 1.50m de profondeur…
A l’intérieur des sarcophages 2 et 3, ils mirent à jour 3 squelettes. Selon le Docteur Baudouin, archéologue en charge de l’analyse des ossements, il s’agissait 2 adultes (deux hommes) et d’un enfant d’environ 3 ans et demi.

Le sarcophage 1, ouvert une première fois en 1917, ne comportait plus que quelques ossements qui permirent tout de même au Dr Baudouin d’affirmer qu’il s’agissait d’une femme. Quelques découvertes vinrent compléter quelques fragments de poterie grossière et des coquillages.

sarcophages mérovingiens

Découverte des sarcophages mérovingiens du VIIe s.

La taille, la facture, l’orientation de ces sarcophages, la disposition du corps et les tessons de poteries trouvés sur le site, permirent à Ferdinand Ydier d’avancer la datation des sarcophages au 7e siècle. Ils furent alors qualifiés alors de sarcophages « mérovingiens » et firent l’objet du premier bulletin édité par la Société Olona.

Que sont devenus ces sarcophages après leur découverte ?

Malheureusement, après une recherche approfondie, les sarcophages sont aujourd’hui introuvables. Le matériel archéologique découvert lors des fouilles, et les photographies d’origines sont, néanmoins, aujourd’hui conservés au Musée de l’Abbaye Sainte Croix.

sarcophages mérovingiens

La découverte des sarcophages mérovingiens fait la une du 1er bulletin de la Société Olona en 1925

 

Petit rappel des personnages ayant pris part à cette découverte en 1924-25 :

Ferdinand Ydier, secrétaire trésorier de la société Olona / Docteur Baudouin, archéologue et paléontologue basé à Saint Gilles Croix de Vie, Président de la société d’émulation de la Vendée, et membre d’honneur d’Olona / Emile Roy, peintre décorateur aux Sables d‘Olonne et conseiller municipal/ Germain Giboteau, propriétaire de la parcelle / Maurice Durand, architecte aux Sables d’Olonne, témoin des découvertes du 22/01/1925.

Si vous voulez en savoir plus sur cette découverte, vous pouvez me contacter via mon site internet www.lesbaladesdepriscilla.com

 

Partagez cet article sur :



Auteur : Priscilla GIBOTEAU

Priscilla GIBOTEAU
Native des Sables d'Olonne, Priscilla Giboteau vous fera découvrir les richesses de notre patrimoine local à travers ses nombreuses visites guidées. Après avoir obtenu un BTS tourisme accueil-animation, elle a suivi des études d'histoire de l'art et d'archéologie puis a été formée au métier de Guide Interprète National pour en obtenir le diplôme d'État en 2008. Elle possède également sa carte professionnelle de guide conférencier délivrée par le ministère du tourisme et de la culture. Depuis 2008, elle propose des visites guidées de la ville des Sables d'Olonne à pied ou à vélo, et vous la verrez également conférencière de visites d'expositions, ainsi que personnage clé des visites spectacles "Chaume must go on !" Posez vos questions à Priscilla Giboteau, Spécialiste « Histoire »
Voir tous ses articles