Emile Savitry un grand photographe à découvrir ou redécouvrir

Photographie de Emile SavitryEn ce moment ce sont les vacances de noël et je vous propose une idée de sortie à tous les amoureux de la photographie.

En effet du 26 novembre 2011 au 26 février 2012 le Musée de l’Abbaye Ste-Croix présente une exposition d’envergure consacrée aux photographies d’Emile Savitry.

Le photographe méconnu de Montparnasse

Mais comment ce photographe humaniste, proche des esprits les plus éclairés de son temps a-t-il pu disparaître de notre mémoire photographique ?!

Peintre, photographe, il passe à la photographie sans abandonner la peinture. Emile réalise de nombreux reportages, dont certains sont publiés dans Paris Match. Il photographie Montmartre, Montparnasse, les réfugiés espagnols après la prise de Barcelone… Il sera photographe de mode parmi les plus solicités, photographes de plateau ami de Jacques Prévert, Carné et aussi Aragon, Django Reinhardt.

Après la guerre il relance avec Brassaï et d’autres la grande Agence photo RAPHO. Emile Savitry a côtoyé tout ce que le Paris des années 1930 à 1950 abritait d’artistes et d’intellectuels venus du monde entier.

C’est donc une bonne occasion de voir ce photographe et de le découvrir pour les personnes qui ne le connaisse pas. Il fait parti de ma famille des photographes humanistes au même titre que Doisneau , Ronis , Cartier Bresson, Brassaï.

L’avis de Vincent, un touriste passionné d’images

Pour l’occasion nous avons aussi demandé l’avis à Vincent (Paris) qui était de passage à l’exposition pour ses vacances de Noël . Ce dernier avait posté un message sur twitter pour témoigner son enthousiasme sur l’exposition (cf.photo)

Voir les photos de Savitry revient à plonger dans un incroyable bouillonnement artistique où se croisent peintres, cinéastes ou musiciens, Prévert, Giacometti ou Django Reinhardt

Mais son objectif saisit tous ses sujets avec la même intensité, un mélange de gravité et d’allégresse. Muses, modèles, danseurs de boîtes de nuit ou créateurs restés anonymes y côtoient sans distance ni chichi les autres entrés dans la postérité.

Comme celles qui montrent en action le prestidigitateur Guy Bert, ses photographies possèdent un pouvoir magique, celui de recréer un Paris en pleine effervescence où chaque coin de rue brumeux semble constituer un passage secret.

Pour qui, comme moi, habite de nos jours le quartier de Montparnasse, la vérité paraît cruelle : bien que les clichés de Savitry exposés au Musée de l’Abbaye Sainte-Croix soient en noir et blanc, c’est le Paris d’aujourd’hui qui paraît gris !

 

Pour approfondir mieux comprendre la photographie des années 1930 à 1950:

Visites guidées de l’expo Emile Savitry par Priscilla Giboteau

Conférence “La photographie des années 1930/1950” par Marie Gautier, docteur en histoire de l’art contemporain Université Paris-I

 

Un grand merci à Vincent pour son intervention dans l’article. Si vous voulez en savoir plus sur lui vous pouvez le suivre sur twitter: http://twitter.com/VinceBrunner et aller sur son blog  http://www.rockstrips.com/

 

Partagez cet article sur :



Auteur : Hubert Marot

Hubert Marot
Auteur / photographe depuis 1996, autodidacte membre de l'UPP (Union des Photographes. Professionnels) et adhérant à la SAIF (Société des Auteurs des Arts Visuels et de l'Image Fixe ). C'est en 1968 que j'ai découvert la photographie en tant qu'assistant de Robert Jean Chapuis (photographe de mode). Agence Vloo en 1973 depuis je me suis consacre plus particulièrement à la photographie de voyage puis et à l'errance urbaine, les gens de la rue, un regard photographique sur notre environnement social et urbain. Posez vos questions à Hubert Marot, Spécialiste « Photographie »
Voir tous ses articles
  • Julio

    Merci pour cet article .. Je suis moi même un photographe amateur et j’adore prendre des photos de mes voyages… je vais suivre le bog pour être à l’affût de nouveaux articles photos