Le phare qui penche

Phare vert

© Hubert Marot – Phare Vert

Moins symbole phallique que son grand frère de la grande jetée, le phare à tête verte, reste une curiosité pour bon nombre de badauds.

Et Alors ! La première question que se pose tout individu normal est :

“Mais pourquoi diable ce phare penche-t-il ? “

Eh bien non ! Ce n’est pas pour se mirer dans les eaux peu profondes à son pied, ni pour indiquer aux marins quittant le port le cap sud-ouest, ni même pour servir de cadran solaire aux aviateurs survolant notre rade. Mais alors pourquoi cette inclinaison ?

Une blessure de guerre ?

Certains vous raconteront que c’est lors de la dernière guerre, ou plutôt à la fin de l’occupation allemande, lors de la déroute des armées du IIIe Reich, qu’avant de se retirer les troupes d’Adolf Hitler voulurent semer la désolation derrière eux. Dès lors, avant de se replier, dans la nuit du 27 au 28 août 1944, une poignée des fuyards tenta de réduire à néant ce rempart contre ensablement du port des Sables, que l’on appelle : « la petite jetée »

Ce remblai protecteur fut endommagé par les ’’pétards’’ des vaincus, créant quelques brèches çà et là. Mais ce n’est pas cette lâche agression qui donna son inclinaison à notre petite lanterne.

La tour de Pise sablaise

Mais alors pourquoi cette bande ou gîte ? (Pour employer la terminologie marine). Eh bien ! Tout simplement comme pour l’illustre tour Italienne de Pise, sa déclivité est due au tassement du terrain. Cet affaissement étant stabilisé, nos édiles municipaux successifs ne jugèrent pas à l’instar de la célèbre tour penchée, devoir redresser l’édifice, jugeant que son inclinaison n’offrait point de risque de danger majeur.

Bien sûr, notre petit phare d’entrée de port est bien moins réputé, que le campanile de la place des Miracles à Pise, (plus connu sous le nom de : « Tour penchée »), mais il faut quand même dire que son inclinaison interpelle tout autant la curiosité du promeneur ici qu’elle ne le fait à Pise.

article rédigé par Daniel-Gilles Richard (contributeur sablais, dont le site web est http://suhuangidi.free.fr/)

Vous aussi proposez nous des articles à publier sur le blog “messablesdolonne.fr” et ainsi nous pourrons les publier s’ils rentrent dans notre ligne éditoriale ;-)



Auteur : Daniel-Gilles Richard

Internaute Sablais
Voir tous ses articles
  • Lecontactplus

    Les vacances approchent, je vais pouvoir constater de visu cette “penchitudesque” curiosité, qui jamais ne m’a attiré l’oeil lors de mes promenades estivales ! hont à moi …

  • Daniel-gilles RICHARD

    Merci à Hubert Marot de sa magnifique photo pour illustrer
    ce billet.

  • http://www.lessablesdolonne-tourisme.com Les Sables d’Olonne

    Merci à toi Gilles pour cet article

  • name

    Est-ce le phare ou l’arrière plan qui penche ?

    • http://www.lessablesdolonne-tourisme.com Les Sables d’Olonne

      c’est bien le phare qui penche

    • Daniel

      Peut-être bien que c’est toute la ville !…

  • mycr

    L’ensemble est magnifique en rose!
    Il y a même un groupe facebook : save the pink lighthouse

  • Antoine

    Merci ! Savez-vous vers quelle époque ce tassement a eu lieu ?

  • Daniel-Gilles Richard

    Le tassement n’est pas d’hier, il s’est
    fait très progressivement au cours du siècle dernier. Mais depuis les années
    cinquante, le processus s’est stabilisé dans l’état que nous lui connaissons
    aujourd’hui.

    Un clic sur la photo,
    pour voir l’état originel, et la déclivité actuelle.

    • Antoine

      Ok, merci pour votre réponse – A.Tatin

  • http://www.agence-zephyr.fr zephyr

    merci d’avoir levé le mystère j’étais effectivement resté sur une blessure de guerre. le vérité est rétablie, bravo!

  • gabriel Lepompi

    je me souviens le jour où les allemands ont fait sauter les portes du bassin et la grande jetée , mon père m’avait mis sous un lit !!!!

    • Daniel-gilles Richard

      Vous voulez dire que les Allemands s’en seraient également
      pris à la grande jetée ? Ou bien comme je le croyais jusqu’à ce jour,
      seulement à sa passerelle d’accès, refaite il y a peu de temps pour la seconde
      fois en quarante ans.